vieillir, vieillissement, transition, pression sociale, s'accepter, bouleversement, hormones, 40 ans, 41 ans, anxiété, peaux, rides, Victoriaville, la fille et son anxiété

Vieillir sans en être bouleversée, est-ce vraiment possible?

Vieillir en beauté, qui disent?

Je me pose la question, est-ce superficiel d’être angoissée par le vieillissement ? Est-ce légitime de vivre des bouleversements lorsque nous voyons notre corps prendre de l’âge ?

C’est ce que je vis présentement. Je suis incapable d’avoir le même regard qu’avant sur moi. Pas que je ne me trouve pas jolie, mais j’ai, disons-le changer.

Je sais que tu me diras que c’est tout à fait normal et que je dois l’accepter…

Mais je crois que comme un deuil, je dois passer au travers certaines étapes avant de m’y rendre.

Est-ce que vieillir est valorisée ?

Que ce soit à la télé, au cinéma ou dans les magazines, les jeunes ont la cote. On nous montre une panoplie de publicités de crèmes anti-âge, de régimes amaigrissants et de solutions miracles pour rester dans la fleur de l’âge.

Alors lorsque j’ai constaté, un bon matin que j’avais des rides au visage et moins d’élasticité, j’ai paniqué.

  • Je ne suis plus jolie
  • Mon temps est fini
  • Je ne suis plus désirable
  • Je ne suis plus dans la « jeune “catégorie”

Il s’est alors suivi toute une réflexion sur mon corps, ma peur de vieillir, ma vie et tout ce que j’en ai fait.

Pas mal toutes ces réponses, je te dirais.

Alors, j’ai pris action. C’est pas vrai que j’allais me laisser détériorer sans rien faire, no way !

Je me suis procuré des crèmes, des sérums, des toniques hydratants, des huiles pour le visage, des crèmes contours des yeux !

Je dois “réparer” ça au plus vite !

J’ai enfin compris

Et j’ai commencé alors l’an passé à l’aube de mes 40 ans, à prendre réellement soin de moi. À me regarder dans les yeux et à toucher ce visage qui peu à peu se transforme. À observer chaque trait, chaque pli comme si eux et moi avions à nous apprivoiser. Je ne peux changer ni le passé ni la génétique.

J’ai par contre le pouvoir de changer mon discours intérieur.

J’aurai bientôt 41 ans. Les hormones se pointeront le nez bientôt, si ce n’est pas déjà fait. Il y aura encore d’autres changements. C’est le cycle de la vie.

Est-ce facile d’évoluer dans tout ce brouhaha ? NON

Alors, qu’est-ce que j’attends pour me sacrer patience un peu ?

Je le sais que dans le regard des autres, j’ai vieilli. On ne me regarde plus de la même façon.

Mais l’important, c’est quoi au fond ?

C’est de le faire le plus sereinement possible et avec de la bienveillance envers soi-même.

Et si par ces plis, ont m’avait donné la chance de me reconnecter avec moi-même. À me voir, enfin?

 

 

 

Trouve le clown en toi et la vie te remerciera!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *