étiquette, anxiété, bonheur, la fille et son anxiété, santé mentale, tpl, être, bienveillance, respect, Victoriaville

Une étiquette, c’est dommageable, le savais-tu?

L’étiquette qui rend fou!

Cette étiquette, je l’ai depuis longtemps d’collée dans l’front : Alexandra l’anxieuse.

Que j’sois préoccupée que j’sois inquiète, que j’sois fatiguée ou que j’sois d’une humeur non égale, on me lance :

  • Bon, qu’est-ce qui a ?
  • T’es donc ben stressée !
  • Franchement, relaxe !
  • T’a ben l’air bête !

T’es anxieuse… Encore, je suppose !

C’est bien ça, tu supposes ! Mais pourquoi ? Est-ce que tu as déjà pensé que je pouvais seulement être normalement stressée ? TSE, comme TOUT LE MONDE ?

Bon, je vais sortir ma bienveillance pour te jaser de ce phénomène. La présomption.

Le concept est assez simple. Tu penses que tu sais quelque chose, alors tu ne prends pas la peine de t’informer de la situation par de simples questions comme :

  • Quoi de neuf ?
  • Est-ce que tu vas bien ?
  • Puis-je faire quelque chose pour t’aider ?

Et tu en conclus que la personne vit de l’anxiété.

Et comme le dis un des 4 Accords Toltèques : ce n’est pas beau de faire des suppositions!

Je vais te dire un secret. Tu as peut-être raison. Elle en vit peut-être. Mais je te jure que de le présumer agresse. Sois doux. Fin de la parenthèse.

J’en veux plus de cette étiquette

Depuis un an, je vais bien. La majorité du temps. Je prends le dessus sur ma vie, sur la peur et sur la maladie. J’ai un nouvel emploi que j’aime, j’écris et je prends le temps de vivre. Ce qui ne m’empêche pas de vivre des périodes de stress et d’angoisse, non madame ! Mais je ne vis plus sous le contrôle de l’anxiété.

Ce qui me déçoit par contre, c’est que malgré tous mes efforts, mes changements et mes sorties de zones, je suis encore une anxieuse pour la plupart.

Savez-vous à quel point, c’est souffrant pour moi cette étiquette ?

Je suis fière de la fille que je suis devenue. Je suis fière de ce que j’accomplis de jour en jour. Je suis fière d’aider par ma parole, ceux qui souffrent. Si je peux y arriver, tout le monde le peut. Alors :

Toi qui ne vis pas l’anxiété au quotidien

Toi qui as une santé mentale de fer

Toi qui ne comprends pas les anxieux

Laisse-moi te donner un conseil.

Sors ta bienveillance, tes compliments pis ta gentillesse. Observe les gens proches de toi qui se battent (oui, oui, c’est une véritable bataille) avec l’anxiété et remarque leurs efforts.

TSÉ, j’entends souvent dire :

Mais Alex, je ne sais pas quoi te dire lorsque tu es en crise d’anxiété !

Certes, je te comprends, c’est pas facile. Tu as peur de te mettre le pied dans la bouche. Mais ose verbaliser et constater les efforts et l’acharnement de cette personne à se sortir de ce tourbillon. Dis-lui qu’elle est bonne et qu’en continuant dans cette voie, elle s’en sortira.

Je te jure que là, tu feras une réelle différence dans sa vie.

Merci de tout coeur

Alex xx

 

Trouve le clown en toi et la vie te remerciera!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *