Anxiété

Le triste Noël de l’anxieuse

Untitled design (56)

« Noël, c’est l’amour, vient chanter toi mon frère »… Est-ce vrai que Noël c’est toujours l’amour ? Sincèrement, pas dans mon cas. Autant que j’aie eu de beaux Noëls, autant certains ont été très douloureux. Et celui qui s’en vient ne s’enligne pas pour être facile…

Noël a toujours été difficile pour moi

Noël dans ma tête rime avec nostalgie, famille, chicane et anxiété. J’ai souvent le blues de cette fête une semaine avant (comme si j’étais en SPM de la période des fêtes). Je suis enfant unique et je n’ai ni frère ni sœur. Je passe Noël entouré de ma famille proche. Je les aime vraiment. Mais pour moi, ça égale : une soirée comme les autres. Je n’ai ni le plaisir ni la fébrilité qu’amène ce temps supposément magique.

Mes Noëls d’enfance

Étant jeune, j’écoutais des conversations d’adultes et je me sentais très seule. Je déballais mes nombreux cadeaux et je savais pertinemment que tous ces jouets serviraient à m’occuper, car je n’avais personne pour me distraire. Le vide se creusait de plus en plus en moi. J’enviais les gros Noëls de mes amies. Sté, la danse, les chants, les jeux et surtout les étoiles dans leurs yeux. Je les écoutais raconter leurs réveillons et j’étais triste. Mon Dieu que j’aurais aimé faire partie de leur party ! C’est de cette manière que j’ai commencé à angoisser à l’approche des fêtes.

Noël et ses moments de vérités

Je me suis souvent sentie jugée. Pour mon poids (je prends et je perds du poids au gré de mon anxiété) pour mes choix de carrière (disons que je ne fais pas les choses simplement ou comme les autres), pour mes vêtements, pour mes amoureux bref tu vois le genre. Donc, allez s’assoir et jaser de notre année…. Très peu pour moi. Toute ma vie, j’ai eu la forte impression de décevoir. Que si je ne réussissais pas ce serait une honte pour la famille éloignée ! Que si je n’étais pas assez soignée, assez mince, on parlerait de moi et dans ma famille ça ne se fait pas ! Le fameux spotlight, je l’ai eu. Et crois-moi, il m’a fait pas mal plus de tort que de bien.

La confiance en soi ça se bâtit, mais évidemment, il faut que les bases soient solides. Comme tu le sais, je n’ai pas eu le père idéal (voici le récit complet). Je n’étais jamais assez. Pas assez fine, pas assez belle, pas assez aimable. Cela m’a pris des années à me sortir de ce fameux cercle vicieux (ben honnêtement, je rush encore sur ce point, mais je m’améliore et j’en suis fière) mon dieu que la pression de plaire à tout prix est omniprésente dans ma vie. Si je vais dans des partys de Noël, j’angoisse toujours beaucoup avant. Je deviens même parano. « C’est clair qu’ils me jugeront, j’ai pris 50 livres ! Qu’est-ce que je pourrais porter pour que cela ne paraisse pas ? Vais-je avoir de la conversation ? Vais-je avoir assez d’humour ? Qu’est-ce que je fais pour que l’on ne m’aime pas ? » Et la liste peut être encore trrrrrrrèsssss longue.

Cette année, Noël sera différent

Cette année, ce sera le dernier Noël de mon héros, du premier homme de ma vie, mon grand-père. Je vous avoue, j’ai une boule dans le ventre. Je laisse tomber toute l’anxiété que j’ai toujours eue pour cette fête et je me remplis d’amour. Je veux que mon grand-père voie les étoiles dans mes yeux. Je veux qu’il sache qu’il m’a rendue heureuse. Que c’est en grande partie grâce à lui que je suis la femme d’aujourd’hui ! Il m’a transmis la force, le courage, le goût de l’entrepreneuriat et l’amour. Je veux faire de ce Noël un des plus beaux souvenirs que j’aurai de lui, car il le mérite. Je ne pourrais jamais redonner ce qu’il m’a fait, mais je vais prendre exemple sur lui. Cette année, Noël sera l’amour. Et je vous jure que les suivant aussi !

Passez de joyeuses fêtes entourées des vôtres. Que vous soyez seul, en couple ou en famille je vous souhaite paix, santé, amour (surtout amour propre) et bonheur. Faites de votre vie, votre rêve. Dites je t’aime, le plus souvent que vous pouvez. Soyez indulgent avec vous-même, vous le méritez. Et surtout, vous êtes assez. Croyez en vous. C’est le plus beau cadeau que vous pouvez vous faire.

Courage

Alexandra

Alexandra
Alexandra
Trouve le clown en toi et la vie te remerciera!

3 Comments

  • Les fêtes ne sont pas évidentes pour moi non plus, mais j’ai la chance de fêter en très petits comité, à savoir ma mère et ma soeur. Ma soeur et moi souffront toutes deux d’anxiétés et de handicap, alors fêter simplement avec notre maman qui nous soutient sans nous juger permet d’apaiser ces angoisses (sans toutefois les faire disparaître). Ton histoire est très touchante et j’espère que tu passeras un beau Noël avec ton grand-papa. Bonnes fêtes !

Leave a Comment