Suicide

Si je n’étais plus là pour vous en parler.

DSC_0593-2

Si je n’étais plus là pour vous en parler.

Si je n’étais plus là pour vous dire à quel point j’ai mal, est-ce que vous vous en soucieriez ?

Si je n’étais plus là pour vous faire sourire, est-ce que penseriez à moi lorsque votre rire sonnera l’écho dans une pièce ?
Si je n’étais plus là pour vous dire à quel point je vous aime, est-ce que ça vous manquerait ?
Si je n’étais plus là, est-ce que vous le remarqueriez ?

Aujourd’hui, le 10 septembre, c’est la journée de la prévention du suicide.

Tu me diras : Alex ! Il y a des journées pour toute ! Je sais, mais celle-ci est spéciale.

Ferme tes yeux et pense à celui qui est parti trop tôt. Ferme les yeux et imagine qu’avec tes paroles bienveillantes et ton oreille attentive, tu as peut-être sauvé une vie. Ferme les yeux et imprègne-toi de l’odeur de l’automne, tu es aimé, tout va mieux aller.

Mourir n’est jamais LA solution.

Je ne t’apprends rien. Mais pour la personne en souffrance, c’est la seule issue, la seule voie vers un calme intérieur. Pour elle, la vie est une longue série de bataille qui ne mène qu’à la douleur. Son cerveau est conditionné à ne voir que le négatif, à n’entendre que les critiques. Son reflet dans le miroir lui renvoie l’image d’une personne laide de l’intérieur comme de l’extérieur. Son combat ? Rester en vie. Ne pas succomber à cette voix qui lui dit :

Saute ! De toute façon, tu ne manqueras à personne.

Cette voix devient de plus en plus forte, plus le temps passe. Elle en devient une obsession. Quand ? Comment ? Où ? Toutes ses pensées sont dirigées vers ça.

Souvent, cette personne en parle. Lance beaucoup de perches. Est-ce que tu l’entends te faire confiance ? Ne la rejette pas SVP. C’est ce qui fait une différence.

Si tu as fait tout ce que tu pouvais, ne te culpabilise pas. Mais soyons attentifs collectivement. Personne ne devrait s’enlever la vie. Tu ne penses pas ?

À toi qui en ce moment penses à s’enlever la vie, svp, ne le fait pas.

Je connais ce sentiment. Je sais dans quelle noirceur, tu es. Je sais que le nuage qui te suit au-dessus de ta tête est trop lourd à porter. Tu sens tout le poids du monde écraser tes épaules. Parles-en. Au CLSC, chez ton doc, à ta mère ou appelle un centre de crise, mais agis. Reste avec nous. Des solutions, on va t’en trouver. Vois quelle belle personne, tu es. Lève ta tête et observe les étoiles. N’en sois pas une, je t’en supplie.

Si je n’étais plus là, je ne pourrais t’écrire que…

J’ai tenu bon, j’ai cheminé, j’ai cru en la vie et maintenant, je suis là pour te dire que je t’aime.

Courage

Alex.

Tu veux connaitre de super organismes qui oeuvrent en santé mentale? Vient au salon VDSM pour la santé mentale le 22-23 septembre!

Alexandra
Alexandra
Trouve le clown en toi et la vie te remerciera!
Leave a Comment