Anxiété

Nos Hansel et Gretel des temps modernes. 

Hansel et gretel

Nos Hansel et Gretel des temps modernes.

Suite à la grande polémique qu’a causée le roman Hansel et Gretel des contes interdits publié par les éditions ADA, je me suis interrogé sur le tabou de l’inceste.

Pour vous mettre en contexte, les contes interdits sont un projet littéraire produit par plusieurs auteurs qui ont réécrit les contes qui ont bercé notre enfance en version plus noire. Curieuse et passionnée de lecture, je me suis donc procuré avec enthousiasme quelques-uns de ces contes, dont le fameux Hansel et Gretel d’Yvan Godbout.

Qui est Yvan Godbout ?

C’est un auteur québécois que je me suis permis de classer dans ma catégorie de mes maîtres de l’horreur préférée. Il est l’auteur des romans Les yeux jaunes et du roman Olivier qui a fait partie du projet littéraire Cobayes publiés par les éditions de Mortagne. J’ai eu la chance de faire signer mon roman Hansel et Gretel par son créateur et discuter avec lui. Je me suis encore une fois rendu compte que derrière chaque maître de l’horreur se cache une personne extrêmement sensible et humaine. Il gagne à être découvert! Si vous le voyez dans un salon du livre près de chez vous, allez donc lui piquer une p’tite jasette !

Donc, pour faire un bref résumé, après la publication de son roman, une plainte a été déposée et son roman s’est vu retirer des étagères de toutes les librairies et de tous les points de ventes sur internet.

Pourquoi ? Parce que dans ce roman, il met l’accent sur l’amour maternel, fraternel et l’espoir de vivre. On peut y lire le viol de deux jeunes enfants.

Et là… je ne comprends simplement pas. Pourquoi rendre l’inceste, le viol tabou ? Ce que peut-être beaucoup de gens ignorent, c’est que lorsqu’on rend un sujet tabou, on le rend aussi inexistant. TSE le viol, c’est gênant, rabaissant donc rien pour encourager les victimes à parler.

 

En 2018, des petits Hansel et des petites Gretel, il y en a beaucoup.

Ils ne sont pas justes dans les autres pays. Ils ne sont pas justes dans d’autres villes. Non, ils habitent souvent l’appartement à côté de chez vous ou la maison juste en face de la vôtre. Ils sont parfois vos élèves dans votre classe ou dans votre garderie. Ils sont parfois aussi vos enfants, vos arrière-petits-enfants ou votre neveu (nièce).

Souvent, un adulte qui se fait violer a énormément de difficulté à dénoncer l’acte et l’agresseur.

Imaginez maintenant un enfant. Tout petit, tellement fragile avec ses beaux grands yeux brillants débordants de vie, munis de toute son innocence, qui subit un viol. On ne lui a jamais expliqué le viol et de plus, son agresseur lui a dit des choses horribles pour acheter son silence ou peut-être qu’il lui a expliqué que l’acte était un jeu. Les petits Hansel, les petites Gretel, ne sont pas tous sortis de la forêt, plusieurs n’avoueront jamais et ne retrouverons jamais le chemin de la lumière.

En tant que parent, on veut protéger nos enfants

On ne veut en aucun cas vivre ce terrible cauchemar. Pourtant, l’inceste et le viol sont réels.

On va arrêter les vacances à Déniland et cessez de rendre ces atrocités tabous.

Il faut cesser d’agir seulement après. Après le viol, après le meurtre, après ceci, après cela. De toute façon, à regarder le bulletin de nouvelles, on voit tout de suite que ça ne fonctionne pas.

Agissons avant l’irréparable pour que les victimes se sentent soutenues et que d’autres personnes n’aient pas à souffrir. Encourageons les gens à parler !

C’est notre devoir en tant qu’être humain de se soutenir et de s’aimer parce que ce n’est pas normal de se faire violer ! Regardons plus loin que nous-mêmes. N’ayez pas peur de voir la réalité et de porter secours à ceux qui en ont de besoin. Ne fermez pas les yeux de peur de vous attirer les problèmes de la personne en difficulté. Ne les laissons pas seules dans la souffrance. Les petits Hansel et les petites Gretel ont besoin de nous. Ils sont nos adultes de demain, alors ne les laissons pas tomber, perdus dans une forêt bien sombre.

Non, montrons-leur le chemin de la lumière, main dans la main.

Le conseil que j’aimerais que chacun de vous retienne.

Soyez attentifs et en cas de doutes agissez. N’attendez pas la fin de l’histoire…

 

* Un merci spécial à Yvan Godbout pour avoir osé dénoncer une situation plus que d’actualité dans notre société… cette sombre forêt où il est facile de se perdre.

** À noter, pour les intéressés, que le roman Hansel et Gretel de la série les contes interdits, est de retour dans tous les points de vente du Québec.

Emilie Maïsterrena

Les sujets tabous t’intéressent? Lis ce texte sur l’horreur de la lobotomie.

Leave a Comment