la fille et son bonheur

Y’a des malaises qui te marquent à jamais

photo-1527224857830-43a7acc85260

Y’a des malaises qui te marquent à jamais

Une anecdote plein de malaises

Des événements pleins de malaises, j’en ai vécu plus que Martin Matte. C’est peu dire ! Je t’apprends rien en te disant que l’anxiété vient avec un paquet d’affaires toute plus l’fun les uns des autres. Suis-je gaffeuse ? Je ne crois pas. Suis-je inattentive ? Oui. Mais surtout, comme dirait ma grand-mère, je suis une personne fière. J’hais que les gens se rendent compte que j’ai fait une erreur. L’anxiété monte comme une flèche. Je rougis et surtout je bougonne. Pourquoi ? Fouille-moi.

Le début du malaise…

Un soir, je suis attendu au resto pour la fête d’une amie. Ben quoi, je suis anxieuse pas antisociale ! Bon, je poursuis. Mon chum et moi arrivons plus tôt que prévu. Sté un soir que tu n’as pas ton enfant, tu te dis : au yable on part d’avance, on boira plus c’est toute. Donc arriver au restaurant, je nomme le nom de la réservation et la gentille (ben pas si gentille, mais ça fait un adjectif à ajouter à l’anecdote) fille me dirige vers le fond où se trouve notre table.

Shit ! Faut que je traverse tout le resto pour me rendre en arrière.

Déjà, j’ai un malaise.

Trop de possibilité de regard sur moi. Mais bon au lieu de regarder par terre comme je fais habituellement, je lève la tête fièrement. On prend une grande respiration pis on traverse ça comme une championne. La patate me bat aussi vite que les ailes d’un oiseau mouche. (Si tu sais pas c’est quoi, un oiseau mouche clique sur le mot et tu verras, je te dirige vers une belle description. Ne me remercie pas.)

Fait à préciser, je suis en talon haut.

J’avance d’un pas décidé. Mon chum me suit très relaxe. (Ben honnêtement, mon chum à 2 émotions. Fâché ou content. La vie est ben simple dans sa tête.)

Autre fait à préciser. À ma droite, c’est un bar avec des tabourets et plein de monde. Du côté gauche, c’est la sortie de la cuisine.

Je continue. Je suis sur mon élan de pseudo-confiance et je glisse. Ça l’air simple de même, mais je glisse pas juste un peu. Je suis genre aux glissades de Saint-Jean-de-Matha dans le restaurant. J’ai tellement un gros malaise que je cherche quelque chose pour me raccrocher pour ne pas tomber en pleine face. Le seul objet qui croise mes yeux c’est le voile de mariée d’une fille assise au bar à mes côtés.

Je l’ai agrippé de toutes mes forces comme si ma vie en dépendait.

Tu devineras la suite du malaise…

J’ai atterri face première sur le plancher. J’ai fait un vacarme de fou. Les regards se sont tous dirigés vers moi. On aurait même dit que la musique avait arrêté juste pour me donner plus d’impact. Le voile de mariée dans ma main, je me relève avec un malaise qui sort de l’entendement. Je redonne l’objet à la fille sans même la regarder. Je me retourne et mon chum me regarde et n’a aucune émotion. Quand je dis aucune c’est aucune. Bah peut-être juste les yeux ronds…

Sérieux ! Tu ne pouvais pas m’aider ? Tu me laisses me planter-là sans rien faire. Sans même m’aider ?

Quand je te disais tantôt que je bougonnais… Je suis partie fachée, tête baissée jusqu’à ma table.

La morale de l’histoire des malaises

Je raconte souvent cette histoire. Parce que sincèrement, je la trouve hilarante. Pour vrai maintenant, avec du recul, j’ai du fun à revoir cette scène dans ma tête. Imagine 2 minute la face de la futur mariée! Ça valait 100$ US.

Mais ma plus grande fierté est que malgré cette honte et ce grand malaise, j’ai réussi à ne pas quitter le restaurant. J’ai poursuivi ma soirée comme si rien n’était arrivé. La boule dans mon estomac était-là, mais j’ai passé par-dessus. Et c’est ce que je fais depuis lorsqu’il m’arrive d’autres histoires aussi rocambolesques. La vie est trop courte pour ne pas être capable de rire de soi non?

En as-tu des histoires malaisantes à nous raconter ?

Courage

Alexandra

Tu aimes? Lis ici

Alexandra
Alexandra
Trouve le clown en toi et la vie te remerciera!
Leave a Comment