Anxiété

Lobotomie : un cauchemar éveillé

Untitled design (21)

Mais kessé ça au juste la lobotomie ?

La lobotomie est une opération effectuée au cerveau. Elle consiste en fait à couper ou sectionner une partie de la substance blanche d’un lobe cérébral. Dans les années 40-50, la lobotomie a été pratiquée sur au moins 20 000 individus. Toutes bonnes raisons psychologiques étaient valables pour pratiquer cette charcuterie. La raison de cette pratique courante ? L’argent ! Ben oui, ça n’a pas changé… Cette chirurgie du cerveau était utilisée pour « réglé le problème mental » du patient, le faire sortir de l’hôpital donc par la bande faire économiser des sous à sa famille. C’est ti pas magnifique ça ! (tu lis toujours le sarcasme right ?)

Une histoire de lobotomie bien connue de chez nous

Si tu viens du Québec, tu as surement entendu parler de la célèbre chanteuse des années 50, Alys Robi. À 25 ans, elle a été internée dans un asile d’aliénés pour troubles mentaux (oui oui, tu as bien lu ! C’est comme ça qu’on appelait les hôpitaux psychiatriques !). Elle y a séjourné pendant relativement 5 ans. Elle y était traitée pour une maniaco-dépression communément appelée aujourd’hui de la bipolarité (avoue, tu en apprends des choses avec moi hein ? T’inquiète ton cerveau n’a pas fini de travailler, c’est juste le début !) Elle a reçu des électrochocs et subit une lobotomie. C’est beaucoup pour une jeune fille qui avait à peine mi — vingtaine.

À cette époque, il pratiquait cette opération sur des patients éveillés. L’équipe médicale voulait s’assurer que les bons neurotransmetteurs étaient bien stimulés. Ils ne gelaient que localement pour être capable d’ouvrir sans ou à moindre douleur. Le cerveau est insensible alors le reste ne posait aucun problème. Donc, si tu me suis, tu comprendras que madame Robi, durant l’intervention, entendait tous les bruits de scies, de marteaux et de perceuses… De quoi, faire frissonner les plus grands amateurs de films d’horreur ! En 1952, cette pratique barbare a diminué pour presque plus exister. Pourquoi ? L’arrivée des neuroleptiques sur le marché mes amis ! Une bonne chose de fait !

Mais pourquoi Alex vous parle-t-elle de lobotomie ?

Aujourd’hui, on commence tout doucement à réentendre parler de ce type d’intervention. La psychochirurgie est remplacée par la SCP (simulation cérébrale profonde). Ça consiste à placer une électrode qui sera constamment reliée à un petit stimulateur de type pacemaker pour le cerveau. Le comité consultatif national d’éthique (CCNE) a autorisé l’utilisation de cette procédure pour certains cas seulement. La SCP serait surtout efficace pour les cas de troubles obsessionnels compulsifs (Mon texte sur les TOC) très handicapants. Exemple lorsque quelqu’un se lave les mains plus de 50X par jour ou vérifie les verrous de portes un nombre incommensurable de fois… tu vois le genre.

Les effets réversibles de la SCP ne suscitent plus les mêmes réticences qu’avant. Un retour à l’état initial du patient peut être obtenu par modification des paramètres de simulation. Cette chirurgie est faite en dernier recours lorsque la thérapie (souvent, c’est la cognitivo-comportementale) et les traitements médicamenteux sont un échec monumental.

Une avancée de la médecine… Mais à quel point ne referons-nous pas les erreurs du passé ? C’est à voir !

De rien !

Alexandra

Alexandra
Alexandra
Trouve le clown en toi et la vie te remerciera!
Leave a Comment