Anxiété

Le crash du retour de voyage

IMG_0750

voyage, anxiété, Disney, avion

Le crash du retour de voyage

Je suis de retour d’un voyage fantastique. J’ai eu la chance d’aller à Disney en famille. Quel beau trip ! Mais une anxieuse en voyage, c’est comment ? C’est bien, juste bien. Je te raconte ça, tu verras !

Le voyage débute par l’anticipation

Ce voyage n’était pas mon premier. Je suis allée dans le Sud quelques fois et à New York. Mais le dernier remonte tout de même à 10 ans ! Ce n’est pas rien. Je t’avouerai que ce voyage était planifié depuis quelques mois, ce qui fait que j’avais hâte ! Et j’avais surtout le temps de penser… Pour une anxieuse comme moi, ce n’est pas toujours la meilleure chose. C’est clair que je me suis fait une liste de choses à ne pas oublier, une autre liste de choses que je voulais voir, j’ai regardé des vidéos YouTube pour savoir à quoi m’attendre là-bas. J’étais préparé en TA ! Je voulais en profiter au maximum.

J’y suis allée avec ma fille de 5 ans. Elle n’avait jamais pris l’avion. Imagine-toi mon hamster. Je te jure, il était brulé.

  • Va-t-elle avoir peur ?
  • Est-ce qu’elle sera patiente lorsque nous attendrons pour les manèges ?
  • Est-ce que son cœur sera OK ? (Si tu tombes sur ce texte sans avoir lu les autres, je te renvoie ici pour mieux comprendre le reste !)
  • Est-ce que je serai capable de lui dire non devant autant de possibilités d’achats ? (Je ne suis pas millionnaire… encore) Ben oui, j’ai cette problématique là !

J’anticipais raide ! Je voulais presque trop que ce voyage soit parfait.

Mais TSE, je sais bien que je ne peux tout contrôler ! Mais, c’est ça l’anxiété. Le fameux contrôle. Ça te dit quelque chose à toi aussi, hein ?

Un voyage égal souvent avion.

Nous nous sommes rendus en avion. Bizarrement, je déteste les endroits clos, mais l’avion, ça ne me dérange pas. Bien, pas vrai. Pour être honnête, je n’aime pas du tout le décollage. Tant que l’appareil n’est pas revenu droit, je ne me sens pas totalement à l’aise. Je m’imagine plein de scénarios dignes d’Hollywood.

  • Si le moteur lâche ?
  • Et si l’avion prend en feu ?
  • Et aussi, si l’avion tombe ?

Je respire profondément, je serre la main de ma fille (qui visiblement, a un plaisir fou) et je me concentre sur le moment présent. Devine quoi ? Ça marche ! J’ai passé le reste du vol, détendue. Une preuve que lorsque je fais l’effort, je peux surpasser la bête (je parle ici de l’anxiété que je surnomme affectueusement la bête. J’aime lui créer un visage pour être capable de m’en dissocier. Tu devrais franchement essayer.)

Les voyages c’est l’absence de routine

Les voyages c’est l’absence de routine ou du moins l’absence de TA routine. Pas de pression de travail par exemple. Aucune obligation d’adulte du genre : faire le ménage ou payer tes comptes ou bien avoir un horaire. Moi qui capote habituellement sur ma mise en plis ou sur comment je dois être vêtue, en vacances, pour paraphraser ma coach d’affaires, je m’en kaliss. Je me prends exactement comme je suis. J’ai un lâché-prise sur moi-même somme toute, incroyable. Ça me fait un bien de fou.

L’anxiété est bien loin derrière moi. Je suis là, dans l’instant présent et j’ai du fun.

En plus, si tu es déjà allé à Disney, tu le sais comme moi que c’est un monde à part où la magie existe. Tout y est possible. Dans ma vie, je m’accroche beaucoup au « tout est possible ». Walt Disney avait une vision admirable. Bref, c’est un autre sujet, je déraille…

Le retour de voyage, c’est tout un crash.

Comment revenir à la normale lorsque tu t’es sentie si bien ? Je t’avoue que je trouve ça rough. Je ne voulais pas revenir. Mon enfant intérieur n’avait pas été aussi détendu depuis trop longtemps. J’ai pleuré, j’ai même fait une petite crise de panique. Le quotidien m’a paru lourd et faible de sens. La pression est revenue comme une tonne de briques qu’on m’aurait lancée au visage. J’ai eu mal…

  • Est-ce que ce voyage m’a fait prendre conscience de certaines choses ? OUI
  • Est-ce que je ferais des changements pour être capable de retourner en voyage ? Oh que oui !

Mais, j’ai surtout réalisé à quel point, je me mets de la pression et que je fais certaines choses pour les mauvaises raisons. Dans les prochaines semaines, je vais remédier à la situation. Mon but ? Me sentir presque aussi bien dans ma peau qu’en vacances. Est-ce réaliste ? Avec les efforts que j’y mettrais, tout est possible, non ?

voyage, anxiété, Disney, avion

Alexandra

 

Alexandra
Alexandra
Trouve le clown en toi et la vie te remerciera!
Leave a Comment