T.P.L

La maudite comparaison, le mal qui pourrit ma vie

comparaisonphotographe: Vikki Snyder Vêtements : Boutique Daniel St-Onge

Oui, tu as bien lu. La comparaison pourrit la vie. En fait, c’est une manière de dire que je suis jalouse. Et là, je ne te parlerais pas de jalousie en couple (je sais, celle-là aussi est toxique), mais la fameuse jalousie genre « Le gazon est plus vert ailleurs ». Dans ce texte, je te le dis, je mets toute mon honnêteté. Je ne suis pas fière de ressentir tout ça. Mais ces temps-ci, mon anxiété est forte.

Et dans ce temps-là, tout le monde est meilleur que moi. Point final.

Quand je m’y mets, la comparaison devient une obsession

Mon anxiété est dans le tapis ces temps-ci. Le deuil de mon grand-père ne se fait tout simplement pas (lis mon texte ici sur la mort de mon héros). Je me sens perdue. J’ai l’impression de ne plus avoir de repères. Ce qui fait ressortir mon vide intérieur. Et comme tu sais que je suis TPL, ben ça va mal. Ma blessure s’ouvre tranquillement. Mes vieux patterns sortent petit à petit. Je me sens chambranlante et la confiance me glisse entre les doigts.

Et qui dit manque de confiance, dit : tout ce que les autres font c’est plus hot que ce que je fais. TOUT. Je deviens aveugle sur mes réussites et je ne vois que mes échecs.

Je me sens glisser dans du sable mouvant pendant que le reste du monde s’élève.

Mes rêves deviennent ridicules, mon talent devient : Alex ? Toi ? Avoir du talent ? En quoi, franchement ! Et je perds tranquillement l’estime que j’avais réussi à me bâtir. La tempête intérieure revient me hanter et mon estomac me serre à un niveau qui m’empêche de respirer. La panique me prend… Que vais-je devenir ? Qu’est-ce que je fais de bien ? Pourquoi pas moi ? J’ai si peur…

Plus je me compare, moins je me console

Dans mon cas, cet adage ne s’applique vraiment pas. Car, je ne vois que le beau des gens autour de moi et que le laid de ma vie. Pour moi, la comparaison devient une obsession. Le cercle vicieux toxique rend ma vie infernale. TSE ma raison est vraiment fière de tes victoires, mais mon cœur pleure de ne pas les vivre moi aussi. J’aimerais apparaître dans ta tivi, j’aimerais enfin écrire mon livre, j’aimerais faire des entrevues, j’aimerais, j’aimerais, j’aimerais. Mais rien n’arrive. Pourquoi ? Le putain de syndrome de l’imposteur. Je me sens inadéquate pour tout ça.

La réalité est loin d’être aussi négative

Le problème c’est que mes pensées sont biaisées par mon anxiété. Que mon TPL me fait croire des trucs justes parce qu’il aime me pourrir la vie. Et le pire ? C’est que lorsque je suis plus fragile, j’y crois les yeux fermés. J’ai les émotions à vif et tout ce qu’on me dit, je le prends personnel. Mon hypersensibilité prend le dessus sur mon existence. Sincèrement, ce n’est pas ta faute.

Présentement, c’est la bataille dans ma tête. Je lui parle à mon Marcel. Je le chicane en fait ! Tu te souviens de lui, hein ?? (Si tu n’as pas suivi, je vais avoir pitié et t’expliquer que Marcel c’est mon diable intérieur. Mais la prochaine fois, je ne serai pas aussi fine.) Je le sais pertinemment que ce n’est pas la réalité. Que ma vie est loin d’être aussi poche. Et que la vie des autres est loin d’être aussi fantastique. Tout le monde a ses bons et moins bons jours. Tout le monde à ses moments de gloire et c’est à moi de bien voir les miens.

Le temps fait son œuvre

Ça, c’est vrai ! Le temps fait son œuvre. Je sais que toute cette énergie négative partira parce que je ferais l’effort nécessaire pour la sortir, pour l’évacuer. Je sais que tranquillement ma vie redeviendra colorée. Que le soleil refera surface. Que le nuage gris qui se tient au-dessus de ma tête s’envolera.

Ce sera difficile. Je devrai être douce avec moi-même et surtout très indulgente. Mais, je suis une battante. J’y arriverais sans contredit. Je prouverai à mon trouble de personnalité limite que je suis plus forte que lui.

C’est moi qui prends les rênes de mon existante. Point !

Courage,

Alexandra

Alexandra
Alexandra
Trouve le clown en toi et la vie te remerciera!
Leave a Comment