Dépression

La dépression de l’auteur, kessé ça ?

74205752_554583905302899_1692167975903166464_n

La dépression de l’auteur, kessé ça ?

Ben oui, kessé ça la dépression de l’auteur ? Laisse-moi te parler de ce que je vis ces temps-ci. Tu me diras :

Alex ! On est habitué à te lire sur tes états d’âme ! C’est franchement pas nouveau !

Bon OK, j’en conviens. Mais ce sujet-là, j’en ai jamais parlé, car honnêtement cette fois-ci, je suis ben perplexe de cette émotion, de cet état.

Hier, j’ai parlé à une amie auteure, de mon sentiment de vide.

De comment, je suis incapable de lâcher-prise sur mon roman.

Amie ! Je suis déprimée ! Les médias ne s’intéressent pas à mon roman ! J’ai pourtant fait tout ce que je pouvais ! Je dois faire quelque chose. J’y ai tellement mis d’énergie…

Avoue que tu lis ce passage et tu entends mon ton de désespoir, hein ?

Je te jure, j’en avais un.

L’existence de la dépression de l’auteur est arrivée dans ma vie

Une conversation sur le lâcher-prise a débuté.

TSE l’affaire que j’ai le plus de difficulté ? Mais pourquoi n’y arrive vais-je pas ?

J’ai peur

Peur que je me sois imaginé être bonne ? Peur de penser que je ne pourrais réussir ? Peur…

Je te le dis, lecteur, mon texte sera ben honnête, comme toujours.

En ce moment, je me sens comme si je donnais mon bébé en adoption (bon ne part pas en peur, je le sais que ce n’est pas la même chose. C’est une métaphore !) J’ai écrit ce livre et je dois accepter de le laisser partir. Je trouve ça extrêmement  difficile.

L’auteur lâche prise sur quoi au juste?

Mon personnage fait partie de moi. C’est un petit bout de mes pensées, de mes émotions, de mes peurs, de mes envies et de mes réussites.La musique que j’y ai ajoutée, je l’ai réellement écoutée (tu as même droit à la bibliographie musicale à la fin du livre).

En écrivant ce roman, j’ai ri, j’ai pleuré, je me suis fâchée.

Les mots ont souvent dépassé ma pensée et ce qui en est ressorti était juste parfait. C’est le plus gros accomplissement de ma vie ni plus ni moins. Cette histoire est drôle, divertissante et touchante. Tu attacheras à Audrey, je te le jure. Les TPL, on est du ben bon monde!

Ma vie est comme une chanson des années 80 est sortie en librairie. C’est fait. Je devrais être aux oiseaux et pourtant, je reste avec un fond triste. Détrompe-toi. Je suis fière, vraiment. Je suis heureuse et en gratitude. Mais mon rêve est réalisé. Quelle est la suite ? Que vais-je accomplir ? Ça va passer, je te le jure, mais je dois le vivre. C’est un peu ça, la dépression de l’auteur!

Le processus créatif est prenant. Je m’y suis sentie comme dans une bulle. Protégée par mon histoire. Maintenant, cette histoire est dans tes mains et je souhaite de tout cœur que tu l’aimes.

Bonne lecture !

PSSS : Je serais au salon du livre, tu sais?

Alexandra

[Connecté Valleyfield] – Ma vie est comme une chanson des années 80

[Connecté Valleyfield] Le 9 octobre dernier, à la Salle Albert-Dumouchel, Alexandra Loiselle-Goulet procédait au lancement de son premier roman "Ma vie est comme une chanson des années 80". Alexandra est la rédactrice/fondatrice du blogue La fille et son anxiété.

Posted by Noustv Valleyfield on Wednesday, October 16, 2019

 

Voici un texte que tu aimeras sans doute ici 

Alexandra
Alexandra
Trouve le clown en toi et la vie te remerciera!
Leave a Comment