Anxiété

Je dois faire un choix d’école pour toi, mon enfant

main alex+flophotographe: Vikki Snyder

Me semble que c’est hier que je te mettais au monde, mon enfant. Et en un clignement des yeux, tu es devenue grande. La maternelle approche à grands pas et je ne suis pas prête. Pas prête à l’indépendance qui s’y rattache. Je suis anxieuse… de quoi au fait ? Je ne le sais même pas. Mais ce que je sais c’est que définitivement, tu n’es plus un bébé. Et ça commence à me créer un vide.

Je sais bien que tu allais finir par grandir ! Mais j’aurais aimé t’avoir avec moi encore plus longtemps. TSE comme les chats miniatures ?

Cette semaine, je suis allée à une réunion pour t’inscrire à la maternelle.

Il y a une école alternative dans mon secteur et ton père et moi étions curieux de connaître ce concept. Es-tu TDAH ou seulement immature pour ton âge ? Nous ne le savons pas encore, mais les médecins ont un gros doute. Tu n’as pas vécu une enfance dite « régulière », mon enfant. Tu en as vécu beaucoup avec tes 2 opérations à cœur ouvert. Ce qui t’a causé des problèmes de sommeil et d’alimentation. En plus d’avoir une mère qui a eu de gros problèmes d’anxiété reliés à tout ça. Tu es forte et je suis si fière de toi.

Alors, est-ce une école adaptée pour toi ? Est-ce que c’est l’école régulière qui ne conviendra pas ? L’anxieuse en moi a tellement peur de faire le mauvais choix ! C’est de TON avenir qu’il s’agit !

Je suis qui moi pour prendre cette décision, mon enfant ? Ben oui, je suis ta mère.

Je te connais pourtant par cœur, mais tu n’as que 4 ans, mon amour. Est-ce que je te connais vraiment dans le fond ? Quand je me mets à trop penser, mon cœur de mère déborde et les larmes se mettent automatiquement à couler. Tu es si unique, n’en doutes jamais. Ne fais pas comme moi. Mon enfant, ce que je veux essayer de faire c’est que tu ne sois pas comme ta maman. Que tu aies confiance en toi. Que tu sois épanouie et que tu apprennes à faire TES propres choix sans toujours avoir besoin de mon approbation. Et je sais, consciemment que si tu réussis tout ça, tu auras de moins en moins besoin de moi.

Tu bouges beaucoup, tu es pétillante et tu en as des choses à dire.

Ce qui fait que tu peux être étourdissante pour certains.

Je te regarde et je te trouve belle. Mon enfant, tu n’as que 4 ans et tu es fonceuse à un tel point que mon anxiété fait des siennes. Je ne suis pas certaine que l’école régulière t’apportera ce dont tu as besoin. Tu n’es pas faite pour être dans la même boîte que les autres. Tu n’es pas capable de dessiner un bonhomme, mais tu es si maline que tu me bats aux cartes presque à tout coup. Je me fais torcher par un enfant ! Botard ! Avec l’école alternative, je crois sincèrement que tu pourras avancer à ton rythme.

Mais de mon côté, est-ce que je serai à la hauteur de cette école ?

Comme parents, je dois m’impliquer dans ton parcours scolaire. Mais mon enfant, à l’école alternative, j’y serais en chair et en os. Je vais monter des ateliers, aider les professeurs et participer aux décisions vous concernant. Mon anxiété me demande : « Alex, seras-tu assez bonne ? Feras-tu honte à ton enfant ? Vas-tu faire les bons choix ? » Maudite anxiété. Mais ne t’inquiète pas, mon amour, maman sera forte et tu seras fière de moi.

Je ne peux plus me voiler la face, tu es rendu-là.

Malgré mes appréhensions, mes peurs et mon anxiété, je vais toujours te pousser à te dépasser. Je vais te montrer à faire tes propres choix et que ton bonheur c’est important. Tu es qui tu es et tu dois en être fière. Je serais toujours là pour toi. N’en doute jamais.

Je t’aime

Ta maman Alexandra

Alexandra
Alexandra
Trouve le clown en toi et la vie te remerciera!

2 Comments

Leave a Comment