AnxiétéTroubles alimentaires

Hyperphagie : Quand manger est une question d’émotion

Untitled design (48)

Manger peut être une nécessité, une activité sociale ou un plaisir coupable. Alors quand est-ce que cette simple action devient-elle problématique?

J’ai toujours aimé d’amour la nourriture.

Avertissement : ne mettez jamais de bacon au travers de mon chemin car vous n’aurez même pas le temps de savoir qu’il y en avait. On me dit souvent : «Alex, tu as un bon appétit hein? Laisses-en pour les autres! On dirait que tu n’as pas mangé depuis des jours! » On m’a même déjà pincé le ventre en me disant que je ne devrais plus manger… (Depuis quand dire ou faire quelque chose de la sorte à quelqu’un est devenu acceptable? Anyway…). J’aime l’action de manger et j’aime le sentiment que ça me procure. Par contre, ce que j’aime moins c’est la culpabilité que j’ai commencé à ressentir à la fin de l’adolescence. Tsé, ce sentiment désagréable qui vient après avoir mangé 6 croissants pour déjeuner? (bon j’avais 17 ans et c’était des petits croissants mais tu comprends le concept?) Ce même sentiment qui ressort quand tu repenses à ton repas en passant devant un stand à revues avec pleins d’Elle Québec? Systématiquement, ton regard descend jusqu’à ton ventre. Ensuite, tu es des jours à éviter les miroirs, à te rentrer le ventre (car tu l’as bien observé devant le stand à revues et ça te hante encore!) et à mettre ta ceinture qui te fait des abdos sans te forcer (ben voyons ça marche pas tu me diras… je sais, je sais mais j’aime vraiment l’idée alors laisse-moi dans mon monde de licornes svp!)…Tu saisies?

Je me suis toujours trouvé grosse.

Je me comparais souvent à mes amies, je les trouvais tellement belles. Plus je les regardais, plus je mangeais. Car je me disais, de toute façon tu es un éléphant alors ça change quoi un morceau de chocolat de plus? Mais groupe, tout était dans ma tête. Et manger ses émotions, je te l’annonce, ça commence dans ta tête. J’avais un vide si grand (je n’arrive pas encore à saisir complètement le pourquoi d’ailleurs) que la nourriture le remplissait à sa façon. Ensuite, un matin tu te lèves et BANG! Tu te regardes dans le miroir et ton reflet devient insupportable. Tu te dis «ça suffit! Je ne veux plus être l’esclave de la nourriture. J’aimerais mieux être l’esclave de Bradley Cooper!» Donc, je me mets à la chasse aux calories. Je deviens complètement obsédé!  Et la chasse fonctionne très même trop bien. Je perds du poids à une vitesse phénoménale! Je fais du sport comme si je m’en allais aux Jeux du Commonwealth. J’en suis si fière. J’ai le contrôle sur ma vie! Les gens me regarde et me trouve belle… wow! Tu as donc bien maigris! Tu es magnifique! (c’est fou à quel point le poids est valorisé de nos jours!) Mais laisse-moi te dire un secret : je suis incapable de tenir ce rythme… by the way, personne est capable longtemps…alors tu te dis, un chocolat par-ci, une chips par-là pas grave et up! Tu retombes en enfer. Ton estime personnelle redescend et tes pantalons redeviennent serrés… plus que la première fois! Tu vois, la roue? Je l’ai vécu tellement de fois ce cauchemar. Et à chaque fois, l’anxiété ne fait qu’augmenter.

Épuisée par tout ça, j’ai commencé à faire des recherches sur ce que je vivais.

Est-ce que je suis la seule à me sentir comme ça? Enfin! Un mot est apparu à mon écran : Hyperphagique. Avoue qu’en ce moment, tu commences à trouver que j’ai une vie remplis hein? Selon le site des troubles alimentaires, l’hyperphagie est une prise importante de nourriture dans un délai restreint sans comportement compensatoire (vomissement, laxatif et hyperactivité sportive) suivis d’une période de privation par sentiment de dégout et/ou de culpabilité. C’est exactement moi!

Groupe, laisse-moi te donner un petit conseil.

Si tu vis avec ce trouble, ta meilleure option est de consulter. Tu dois trouver ce qui cause le vide ou ton envie de manger. Aime-toi. Sois douce avec toi comme tu le serais avec un ami… Ce processus sera long, tu retomberas, c’est normal mais petit à petit tu sauras que c’est toi qui a le contrôle sur ta vie et non la nourriture. J’ai confiance en toi!

Alex te donne une suggestion de lecture :

http://www.editions-lasemaine.com/lundi-me-mets-au-regime-/genevieve-arbour/livre/9782897033644

Et l’organisme ANEB (organisme pour les troubles alimentaires) peut t’aider à t’en sortir alors hésite jamais!

https://anebquebec.com/

De rien,

Courage

Alexandra

Alexandra
Alexandra
Trouve le clown en toi et la vie te remerciera!
Leave a Comment