la fille et son bonheur

Elle est où ma place, elle est où ?

LFESA7

Elle est où ma place, elle est où ? 

Je sais, je t’ai négligé. J’espère que tu ne t’es pas trop ennuyé de moi ? Pour te dire vrai, je n’ai pas écrit depuis un bout parce que la vie me rentre dedans. Je cherche ma place. Je viens d’avoir 39 ans et je me pose énormément de questions. Ma tête tourbillonne de qui suis-je, que fais-je, où vais-je… palpitant, hein ? En réalité, la chienne commence à me pogner solide. 

Qui suis-je ? 

Ben oui, chu qui moi ? J’ai fait beaucoup d’introspection dernièrement pour en venir à la conclusion que je ne le sais plus tout à fait. Je ne suis plus la fille d’hier, mais pas encore celle de demain, yeah right, facile, mais pour vrai ? Qui suis-je aujourd’hui ? À l’aube de mes 40 ans, je n’ai pas l’impression de me connaître tant que ça. Quelles sont mes qualités ? Qu’est-ce qui fait que je suis une personne unique ? Qu’est-ce que j’aime réellement faire ? Dans quoi suis-je bonne ? As-tu déjà répondu à ces questions, toi ? De mon côté, je tourne en rond avec la peur au ventre. La peur ne pas me connaître à temps…

Que fais-je ? 

Comme tu le sais, je suis blogueuse en santé mentale. Et puis ? Je vais sortir un roman, je fais des conférences et je rêve d’écrire pour la télé. Mais la réalité ? Je ne suis pas une adulte. Pas encore. Et j’ai peur de le devenir. Chaque fois que j’ai essayé de faire du métro-boulot-dodo, ça jamais très bien fonctionné pour moi. Je me sens emprisonnée. Mais pourquoi je ne réalise pas encore mon grand rêve ? Je m’autosabote. Je suis vraiment excellente dans ce sport extrême. Pourquoi JE réussirais ? Je n’ai jamais écrit de scénario ! Est-ce que mon histoire est intéressante ? Pourquoi ? Justement, pourquoi pas ? Au fond, j’ai confiance en ce projet ! Je le vois, j’en rêve la nuit et j’en parle avec des étoiles dans les yeux. Qu’est-ce qui cloche en moi alors ? La chienne, la foutue chienne. De décevoir, de ne pas réussir, de me rendre compte que coup donc, les rêves ce n’est pas pour moi. Alors, je donnerai raison aux gens qui ne croient pas en moi. Ce qui est inacceptable. J’aurais 40 ans bientôt. Je dois foncer. Je veux foncer. Je dois laisser la peur au placard et avancer. Quel modèle, je veux être pour ma fille ? Une femme remplie de regrets ou une mère qui s’est trompée, mais qui a osé ? 

Où vais-je ?

Je sens une urgence de vivre. De vivre pour moi. De faire des voyages, de rire plus, de voir mes amis et de ne rien manquer. Plus le temps passe, plus l’urgence sera là. L’anxiété sera toujours présente, mais elle ne guidera plus mes choix. Ce parent critique qui me chuchote que je suis une incapable s’effacera au fil des instants. La peur se frayera un chemin contraire au mien. La confiance en mon potentiel dominera mes actions. La vie m’amènera du beau pis souvent à part de ça. Ma place sera là où je le déciderai. Mes 40 ans ne seront que le début d’une belle aventure qui sera réellement MA vie. 

Courage !

Alex

Voici un autre texte qui pourrait t’intéresser ici !

Alexandra
Alexandra
Trouve le clown en toi et la vie te remerciera!
Leave a Comment