la fille et son bonheur

Confinement, je t’aime

love

Confinement que je t’aime

Je réalise après plus d’un mois de confinement que le mur que j’ai frappé le 13 mars 2020 était nécessaire à ma survie. Je ne pouvais sincèrement plus vivre de cette manière. La boule dans mon ventre était tellement omniprésente que finalement, elle faisait partie intégrante de mon être. La vie, en quelque sorte, c’est assurée que je reçoive le message et que je me « débranche ».

Au début.

Comme je t’ai déjà raconté, la première semaine, je l’ai trouvé dure pas à peu près! Je pleurais minimum 2-3 fois par jour. Je vivais dans la peur de cette bête qui pouvait tuer mon enfant. J’attendais la fin de la journée comme un condamné à mort qui attend dans le couloir que son tour arrive. J’étais grise.

Un jour le déclic, c’est fait.

Et si cette pandémie était la fin de la vie que tu vis présentement au lieu d’être la fin de tout?

Et si ce qui se passe présentement servait à te montrer ce dont tu as réellement besoin pour être heureuse et en paix? Et si le ménage naturel qui est en train de se faire était bénéfique au lieu d’être épeurant?

Tranquillement, mon mental a ralenti. Le ici et maintenant est devenu une nouvelle habitude (TSE on est tous dans le même bateau) et le besoin de calme, c’est installé tout doucement en moi comme un bébé qui fait du peau à peau avec sa maman.

C’est donc ça la vie!

Confinement, je t’aime

Grâce à lui, je prends soin de moi, pour vrai. Je médite, je fais de l’hypnose, je marche en écoutant des podcasts inspirants, je fais de la cohérence cardiaque, je prends le temps de lire, j’écoute des films, je joue avec ma fille, je travaille à mon rythme pis je trippe. Plus j’avance dans le confinement, plus je suis certaine que je ne retournerais plus jamais en arrière.

Là où la priorité est la performance, la comparaison, les suppositions et l’éloignement de ce qui me représente vraiment. Je n’ai jamais été aussi à l’écoute de cette voix qui me chuchote ce que je dois faire alors je ne mettrai certainement pas des bouchons lors du déconfinement!

Est-ce vraiment mes besoins qui ont changé dernièrement où c’est moi qui ne me cache plus pour exister? Probablement les deux. Ce que je sais par contre, c’est que plusieurs habitudes seront modifiées. Par exemple :

  • Consommer local et intelligemment que ce soit pour la nourriture, les vêtements, les produits cosmétiques, etc..
  • Mieux gérer mon temps et ne pas m’oublier dans le tourbillon du travail.
  • Prendre conscience des bonnes personnes autour de moi et de faire le ménage du superflu pour laisser de la place pour du beau.
  • Aimer plus fort, croire que tout est possible et lâcher-prise.

D’ailleurs, aujourd’hui je pars un nouveau hashtag #cavaetreca. TSE quand ce que tu souhaites n’arrive pas ou que tu feel un mauvais coton? Répète-toi cette phrase.

Aujourd’hui, ça va être ça. Je vais faire de mon mieux.

Pis quand on fait de notre mieux, ben c’est impossible de s’en vouloir. Essaye, je te jure que ça fait du bien!

Confinement, je t’aimerai

Est-ce qu’aujourd’hui cette bête est moins dangereuse? Non. Mais ma façon de la voir a changé. Je ne la vois plus comme une catastrophe, mais plutôt comme un cadeau mal emballé. Pis même si y fait dure le cadeau, c’est toujours plaisant d’en recevoir un. Dis-toi ça.

La vie, c’est un cycle. Crois-moi que si tu résistes à passer au cycle suivant, la vie se chargera de le faire à ta place pour te forcer à avancer mais ça risque de faire plus mal…

Tout ce que je peux te dire pour maintenant, c’est : respire, tient ta tuque pendant les gros vents pis après le soleil tu le trouveras que plus magnifique.

Courage

Alexandra

Alexandra
Alexandra
Trouve le clown en toi et la vie te remerciera!
Leave a Comment