Anxiété

Calme-toi la mère, c’est juste l’école.

photo-1453749024858-4bca89bd9edc

Calme-toi la mère, c’est juste l’école.

C’est le début de l’école.

Pour tout le monde c’est le début de l’école, pas juste pour moi. Et pourtant, plus la date butoir arrive plus je suis sur le gros nerf. Ma fille commence la maternelle. Pour une mère anxieuse, c’est toute une étape !

Mon bébé grandit, ça pas de sens ! Me semble que j’ai accouché et hop ! Elle s’en va à l’école.

Ce qui est vraiment weird, c’est que je n’arrive pas à mettre le doigt sur ce qui m’angoisse réellement. Le fait que ma fille vieillisse ? Qu’avec la grande école, je n’aurais plus autant le contrôle qu’à la garderie ? Que ma routine change ? L’intimidation (bon ça l’air extrême, mais on en parle tellement que ben oui, j’y pense !)

L’école, une classe à part.

Je suis une maman très impliquée. L’éducation de mon enfant est importante et j’aime pouvoir y prendre part d’une certaine manière. Vont-ils me laisser de la place ? Vais-je pouvoir être dans les différents comités ? Le hamster pédale vite, t’as pas idée.

Pour calmer cette anxiété-là, nous sommes allés visiter sa future école en juin passé. Pour le moment, je n’ai rien à redire.

Je devrais pourtant être relaxe, non ? Je ne le suis pas.

Je ne suis pas en train de m’imaginer plein de scénarios comme tu pourrais penser. J’ai confiance en ma fille, ne t’inquiète pas. Je crois que plus je vieillis plus je rush solide avec la nouveauté et les changements.

L’école a beaucoup changé.

J’ai 38 ans. L’école a beaucoup changé depuis. Je me sens dépassée. Si mon anxiété fait que je n’ai pas la patience nécessaire pour ses devoirs ? Si je n’étais tout simplement pas capable de l’aider à les faire ? Je sais, je sais, présentement je traverse le pont avant d’y être arrivée. Mais je sais combien ça peut être difficile pour certains enfants.

Pis les lunchs ? Une autre affaire !

L’école égale nostalgie

Je suis peut-être aussi seulement nostalgique ? Je trouve que le temps passe trop vite. Que si nous ne portons pas attention au présent, la vie nous glisse entre les doigts. Je n’ai plus de bébé et sincèrement, je trouve cette constatation plus difficile que je ne le croyais. Le fameux lâcher-prise. Le foutu laisser-aller… Elle est rendue-là, elle. Ma fille est si fière de s’en aller dans la grande école. Je ne peux pas lui gâcher ce grand moment. Je l’aime.

Je vais prendre sur moi et lui montrer que la vie c’est beau. La sienne débute vraiment dans quelques jours. Elle devra de plus en plus prendre des décisions par elle-même, mais je serais toujours là pour la conseiller. Ma fille est forte. Beaucoup plus que beaucoup d’autres vu son passé. Je vais simplement prendre exemple sur elle. On se guidera ensemble. C’est fait pour ça la famille, non ?

Courage à toutes les mères qui comme moi doivent lâcher-prise en ce début des classes.

Alexandra

Alexandra
Alexandra
Trouve le clown en toi et la vie te remerciera!
Leave a Comment