la fille et son bonheur

Le bonheur, ça dérange donc ben

couple-1838940_1280

Je t’annonce une grande nouvelle… Je suis heureuse. Je vis le bonheur. Je commence raide hein ? Je t’entends me dire : quwoi ? Tu as un enfant malade, ton mari attend une opération, tu ne vis pas dans ta ville de rêve, tu n’as pas la maison que tu espères encore, tu as un problème de santé mentale, tu as 50 livres en trop et tu oses être heureuse ? La réponse est un gros OUI !

Le bonheur, j’ai fini par le trouver

Après des années de recherche intensive (et quand je te dis intensif, ce l’était), j’ai trouvé le bonheur. Il n’était pas dans mes relations ni dans ma famille ni dans mes emplois et ni dans mes avoirs ! Il était en moi. Bien caché, je te l’accorde, mais il était là. Ce ne fut pas une rencontre facile. J’ai dû l’apprivoiser tranquillement. Je n’étais pas habitué à avoir ce sentiment. Sentir que tu es bien. Que tu ne changerais plus de corps ou d’esprit ! Que peut importe ce que la vie t’amènera, tu passeras au travers, car tu en as tout en toi pour réussir.

J’ai dû tomber de haut pour frapper le bonheur

J’avais tout pour être heureuse pourtant, mais depuis 37 ans, je ne l’avais pas réellement ressenti. Je le regardais de loin, dans les yeux de mes proches ou dans le sourire des enfants, mais je ne savais pas ce que ça faisait vraiment. Le bonheur est enfin arrivé dans ma vie un matin de printemps. Ça fesse, laisse-moi te le dire. Je venais de faire la plus grosse crise d’anxiété de ma vie. Je ne comprenais pas ce qui m’arrivait. J’avais l’impression que ma vie s’arrêterait là. « Mais non ! Je ne peux pas mourir voyons ! Je n’ai pas accompli la moitié de ce que je veux faire ! Et ma fille ? Elle ne peut pas vivre sans moi… » Et sans le savoir, le bonheur commença à ce moment à s’installer tranquillement…

Le bonheur me fait voir la vie autrement

J’ai décidé de prendre ma vie en main. Il n’y a que moi qui puisse changer les choses non ? Je veux bâtir mon entreprise ? Go c’est le temps. Je veux écrire un livre ? Je m’y mets. Le bonheur c’est de faire en sorte d’être qui nous sommes vraiment. De foncer pour donner le meilleur de soi. Mon combat contre l’anxiété a aussi débuté à ce moment. Cette maladie ne gagnera pas sur moi. Je le dois à ma fille, mais surtout je le dois à moi, car je le mérite. C’est fou, tout le chemin que j’ai parcouru. Et je vous l’avoue, j’en suis très fière.

À toi, qui aimes détruire le bonheur d’autrui

Je sais que c’est difficile pour toi de voir les gens heureux. Tu te demandes : Alex, pourquoi je ne l’ai pas ce morceau-là ? Pourquoi, la vie est si dure avec moi ? Laisse-moi te jaser comme une amie. Ce n’est pas en blessant les autres que tu seras heureux. Ce n’est pas en disant ton opinion méchante que tu ressentiras la vraie joie. Ce n’est pas en jouant à la victime que tu attireras la sympathie. Au contraire ! Cette attitude te détruira à petit feu et ne changera pas ta vie. C’est seulement toi qui as le pouvoir de le faire. Nous sommes le résultat des personnes les plus proches de nous. Alors, si ton attitude est négative personne ne voudra se coller à toi. Je suis passé par là, je peux te comprendre.luxe, anxiété, famille, couple, parent

Laisse les gens être heureux, inspire-toi de leur bonheur. Amuse-toi, ri en masse et surtout dis-toi que la vie c’est beau. Et que toi seul à le pouvoir de fabriquer l’avenir qui te fera sourire le jour de ta mort.

Courage

Alexandra

 

 

Alexandra
Alexandra
Trouve le clown en toi et la vie te remerciera!
Leave a Comment