Anxiété

Chaque année, j’ai le cœur remplis de larmes.

Untitled design (42)

Chaque année, j’ai le cœur en bouilli.

 

Depuis 30 ans, début juin c’est le téléthon enfant soleil. Je l’écoute depuis mon enfance. Je me suis toujours sentie privilégiée d’être en parfaite santé. C’est une chance, une très grande chance.

Je regarde ces parents qui souffrent et je me dis « Que c’est triste! Une abomination! C’est juste un enfant! », mais je ressens tout de même un certain détachement, car je ne connais pas d’enfant malade. Ça arrive juste aux autres ces affaires-là…

Tout bonnement, je tombe enceinte début trentaine.

La plus belle chose qui peut m’arriver dans la vie, mais quelle nouvelle! Je souris, je suis heureuse et je remercie le ciel tous les jours de vivre cette belle expérience en compagnie de l’homme de ma vie. Je suis au summum du bonheur (tu commences à saisir à quel point j’étais heureuse right?).

Je me prépare nerveusement pour l’échographie du sexe.

J’avais si hâte de savoir si j’attendais un Edward ou une Florence! Ma grossesse allait à merveille depuis le début. Tout irait bien, c’est certain. Après nous avoir confirmé que mon bébé serait une belle petite fille, le médecin nous annonça qu’elle voyait une anomalie au niveau rénal de notre petit trésor… Quoi? Mais… mais elle a juste 19 semaines! Tu devineras qu’à ce moment précis j’avais l’anxiété dans le tapis.

En sortant de l’hôpital, j’ai téléphoné à ma mère et j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps… Je me sentais si coupable.

C’est de ma faute si ma fille n’était pas pour être en santé! Je m’en voulais tellement… À partir de cet instant, l’hôpital m’a prise en charge. Je n’avais plus à m’inquiéter, ils prenaient soin de nous deux. Mais dans ma tête… l’inquiétude me rongeait.

Ma fille a dû prendre des antibiotiques dès le jour 1 de sa naissance pour s’assurer qu’elle ne ferait aucune infection urinaire. Elle n’a pas eu de répits…

Comme j’ai déjà raconté dans un texte précédent, la première année de cocotte a été infernale.

Elle dormait mal, ne buvait presque pas et ne mangeait pas beaucoup. J’ai passé mon temps à la clinique, à l’hôpital et chez le psychologue, car d’après les médecins et mon entourage c’était rendu dans ma tête le problème… Sté une année remplie d’amour et de chaleur humaine (groupe, tu saisis le sarcasme hein? Fiou… je continue)

Une hospitalisation causée par la méchante gastro sauva littéralement ma fille (et moi aussi par le fait même).

Un médecin m’annonça que le cœur de ma fille n’était pas normal… ben non j’ai mal entendu… Après m’être lavé les oreilles, je constatais que j’avais bien compris… Mon bébé sera malade du cœur le restant de sa vie.

Ma vie venait à ce moment de s’arrêter. À ce moment précis… les autres, c’était nous.

Florence a dû être opérée à cœur ouvert à l’âge de 2 ans.

Même si tu es préparé depuis longtemps à cet évènement, au moment où tu reçois l’appel de l’hôpital, les jambes te lâchent. Je ne faisais que penser au cœur de ma fille qui serait sortie de son petit corps… C’est inhumain! Une vraie torture…

Nous avons quitté l’hôpital après seulement 5 jours! Florence est forte. C’est mon héroïne! Depuis ce jour, elle va super bien. Nous aurons des suivis tout le long de sa vie, mais pour le moment, elle n’est plus en danger. Nous pouvons dire : nous avons gagné!

Aujourd’hui, je regarde le téléthon d’un œil complètement différent

J’écoute les histoires et je ne fais plus que compatir, je les ressens. Mon intérieur vibre au son de «Tant qu’il y aura des enfants de Marjo ». Mes larmes accompagnent les milliers de vies brisées par la maladie. Les enfants c’est notre avenir. Comme le dit si bien Luc De Larochellière, la vie est si fragile. Embrassez vos enfants, car un jour ça pourrait être en entendant VOTRE histoire que je me mettrai à pleurer.

 

Donnez généreusement!

Opération enfant soleil

Alexandra

Alexandra
Alexandra
Trouve le clown en toi et la vie te remerciera!

4 Comments

  • Ça fait un moment que je te lis, j’étais plus ou moins au courant de ta situation familiale, ton anxiété… C’est triste et ça me fais du bien en même temps… car moi aussi mon anxiété est en partie reliée à la maladie infantile… plus précisément mon frère qui est décédé de la leucémie adolescent. un évènement qui tache ma vie actuelle de maman…Je comprends.. surtout quand tu vois les gommettes d’Opération enfant Soleil, je les vois et les apprécié comme toi aussi. En nous souhaitant de la zénitude.. Au plaisir de te lire encore!

  • Merci pour ton partage! mon petit garçon-guerrier de 5 ans s’est fait opérer à coeur ouvert le 17 janvier à Ste-Justine. J’ai vécu cette expérience comme tu le décris, de la vraie torture. J’ai un TAG et c’est difficile de garder la tête froide! Mais on n’a pas le choix de foncer quand on voit la force et le courage de nos enfants! Depuis la naissance de mon garçon, je regarde le téléthon Opération Enfant Soleil avec beacoup d’empathie, de compréhension et d’espoir. Merci!

Leave a Comment