la fille et son bonheur

À toi qui travailles dans le système de santé

Untitled design (57)

À toi, qui as le courage de travailler dans notre système de santé, je te remercie. Depuis presque un mois déjà, j’ai le malheur ou le bonheur, c’est selon, de te voir aller. Ce texte est une ode à toutes ces personnes sans qui nous ne serions pas grand-chose au final.

Chers infirmiers/infirmières,

Que tu sois auprès d’un enfant ou d’un aîné, tu souris. Je t’ai vu commencer ta journée avec les yeux pétillants. Le matin, prendre des nouvelles de tes patients ne sont visiblement pas qu’une simple routine. Tu désires VRAIMENT leur bien-être. Tu as toujours trouvé le moyen de me faire sentir en confiance. Que je te laisse mon enfant ou mon grand-père, je n’ai en aucun moment douté de ton professionnalisme. Dans le contexte actuel, je te comprends d’en avoir ras-le-bol. Tes heures supplémentaires ne te sont pas suggérées non, elles te sont imposées. Travailler des quarts de 16 h, pour toi, c’est normal. J’imagine à quel point, tu es fatigué… Mais jamais je n’ai vu la qualité de ton travail en souffrir.

Mon anxiété, tu as soulagé

Par tes blagues, tes attentions et ta compassion, tu as su comment faire descendre mon anxiété. J’en pose des questions et grâce à toi, j’ai beaucoup appris. Tu ne m’as jamais laissé dans le néant. Pour la famille, c’est important. Ton dévouement est louable. Je ne te remercierai jamais assez, car tu prends soin des gens que j’aime. Svp, continu de travailler avec la même passion malgré les alinéas de ton milieu. Tu me fais du bien et ça m’aide à passer au travers les moments difficiles que je vis présentement. Ne lâche surtout pas. Tu fais un boulot extraordinaire, ne l’oublies jamais !

Aux nombreux médecins que j’ai croisés sur ma route

Que tu sois chirurgienne cardiaque, pneumologue, radio-oncologue, cardiologue, médecin d’urgence ou neurochirurgien, je te remercie du temps que tu m’as accordé. Lorsque ma fille est sortie du bloc opératoire, tu ne t’es pas gêné de nous crier ta joie au téléphone « C’est réussi ! Ça super bien été ! Que je suis contente !! » (tu peux y lire le récit au complet ici) Tu dois t’imaginer à quel point, nous aussi, nous le sommes, hein ? J’ai laissé la personne la plus importante à mes yeux entre tes mains. Mon bébé est sain et sauf et c’est grâce à toi. Tu as toute mon admiration. À te voir aller avec les enfants, tu es clairement à ta place. Merci d’apaiser ce douloureux souvenir.

Pour mon grand-père, ce ne fut certes pas facile d’annoncer le pire à la famille, je peux l’imaginer. Mais tu l’as fait avec respect. Je sais profondément que son cas est important à tes yeux. Tu me le prouves chaque fois que tu me téléphones pour m’en parler. Tu t’assures toujours que je n’ai plus de questions avant de raccrocher. Sérieusement, ton attitude n’a pas de prix. Tu le sais que ce que nous vivons n’est nullement facile. Les termes médicaux grâce à toi, je commence à les comprendre. Je sais ce qui m’attend et je peux cheminer dans cette épreuve. Merci tout simplement.

Les oubliés de la santé : les ambulanciers

Je t’appelle affectueusement, les enfants oubliés du système de santé. Tu n’as aucune idée à quel point, je te lève mon chapeau. C’est toi qui arrives sur les lieux donc tu es le premier contact avec le patient. Tu es celui qui pourra ou non le rassurer avant la grande entrée à l’hôpital. Tu le sais que ce que tu fais est primordial ? Ton horaire est juste fou et je ne parle même pas de tes autres conditions. Je t’ai rencontré à quelques reprises et j’ai eu la chance de voir ton sourire bienveillant et ton sens de l’action et des priorités. Tu aimes ce que tu fais et crois-moi, ça parait. Garde toujours cette flamme. On a besoin de vous.

Voir le positif

Je le sais, le système de santé à de nombreuses failles. Il est loin d’être parfait. L’attente est longue. Mais rappelle-toi que malgré tout cela, des gens passionnés y travaillent. Ils font leurs gros possibles avec ce qu’ils ont. Ils travaillent d’arrache-pied pour faire en sorte que les gens que tu aimes souffre le moins possible. Je sais, des exceptions, il y en a ! Ce sont des êtres humains et non des robots. Penses-y avant de déverser ta haine la prochaine fois. Vois ce qu’ils font de positif. Crois-moi, quand on y porte vraiment attention, on se rend compte qu’il y en a plein de positifs.

Courage

Alexandra

Alexandra
Alexandra
Trouve le clown en toi et la vie te remerciera!

4 Comments

  • Wow, c’est vraiment un très bel hommage.
    Tu sais, j’ai beaucoup de peine avec les hôpitaux en général, depuis petite j’y vais, et ça ne se passait pas toujours bien. Les infirmiers souriants étaient des exceptions, les médecins me disaient de prendre des traitements sans explication et quand j’en demandais, j’avais le sentiment de les déranger.
    En mai, je me suis retrouvée aux urgences et aux soins intensifs pendant 24 heures. J’étais en danger selon eux, mais je ne me sentais pas trop mal. J’avais fait une tentative de suicide un peu plus tôt aux médicaments. Et pourtant, j’ai été écoutée et je n’ai ressenti aucun jugement. Hormis un malentendu entre eux au niveau du repas, tout a été parfait, ils étaient très aimables. J’étais très étonnée, moi qui ai souffert d’un traumatisme à cause du comportement de l’équipe médicale il y a 8 ans. C’était un monde différent.
    Deux semaines plus tard, j’ai reçu une enquête de satisfaction sur ma prise en charge. Là encore, le choc : où était passé ces médecins obtus et grincheux ?
    Hier, je suis allée à une conférence sur la prise en charge de la douleur post-opératoire, la raison de ma haine pendant 8 ans envers le CHU de ma ville. J’en suis ressortie soulagée et avec le sourire. Le monde médical évolue et admet ses erreurs, et même si les progrès montrés hier sont époustouflants, eux-même admettent qu’il y a encore du travail sur la prise en charge de la douleur. Mais ils ont travaillés sur le confort du patient, l’écoute, travailler AVEC lui plutôt que sur lui…
    Tomber sur ton témoignage le lendemain me fait réaliser que le monde médical bouge et devient plus humain, et ça m’apaise. Les personnes qui suivront mon chemin médical le feront plus sereinement à l’avenir, et c’était surement ce qui me tenait le plus à coeur.

  • wow quel bel hommage à mes collègue de la santé ! mais il y a aussi les préposées au bénéficiaires comme moi qui sont souvent oublié…elles sont les yeux des infirmières et des médecin, elles sont souvent en première ligne. bref il y a plusieurs métier dans la santé qui sont sous-estimé mais toute les nommer dans un seul article serait trop long ! mais je suis contente d’avoir enfin lu une bonne critiques sur nous les travailleuses de la santé !

    • Oui, tu as raison. Tous les métiers dans le domaine de la santé mérite d’être souligné. Je pourrais en faire plusieurs textes 😉 Merci de votre commentaire!

Leave a Comment