Dépression

À toi, mon futur Premier ministre, je souhaite que ça change!

Je vote pour la santé mentale

À toi, mon futur Premier ministre, je souhaite que ça change!

Nous sommes en période d’élection. Sincèrement, je souhaite que ça change, tu n’as pas idée à quel point. Nous devons le faire pour la génération future, mais en premier lieu, pour nous-mêmes. C’est pourquoi je souhaite que tu comprennes ceci, cher Premier ministre. 

Le changement en santé mentale est plus que nécessaire.

La santé mentale, j’en fais ma mission de vie. C’est clair que je souhaite qu’il y ait plus de services. C’est clair que je crois à l’accessibilité du réseau public pour les moins nantis (psychologues gratuits en autre chose), c’est aussi clair que je souhaite que nous soyons pris au sérieux. Ce n’est pas normal que les délais de thérapies proposées par les CLSC dépassent les 2 ans… C’est inacceptable de laisser des gens aussi souffrants dans les limbes de leur noirceur. Nous n’avons pas tous notre place en psychiatrie dans les hôpitaux. Malheureusement, il faut souvent exagérer notre état pour être pris en charge. C’est pathétique.

Dites-moi, cher Premier ministre, comment, nous qui souffrons de problèmes de santé mentale, doit-on voter ? Sommes- nous seulement représentés ? La réponse est NON.

Ce n’est pas populaire la santé mentale, on va se l’dire. C’est sombre, la santé mentale… Vous nous parlez des CHSLD, du dentiste gratuit, des problèmes d’environnement et surtout de santé en général, mais jamais de santé mentale. Et pourtant !

1 Québécois sur 5 sera atteint de dépression dans les prochaines années. 1 sur 5 ! C’est énorme. Donc c’est le 1 / 5 de vos électeurs right ? Y serait temps qu’on nous parle, non ? Le principe d’une bonne santé, c’est un corps sain dans un esprit sain… C’est une maxime bonyeu ! Faudrait bien l’appliquer pour vrai.

Arrêtez de parler de changement et agissez !

Je suis loin d’être une experte. Je suis seulement une fille qui en a bavé longtemps au sujet de son anxiété. La maison des fous du système de santé, je l’ai vécue. Je reçois plein de témoignages via ma page Facebook de gens BEN tannés d’être ignorés. Je trouve ça épouvantable.

Je ressens leur peur. Leur douleur est palpable.

Beaucoup d’entre eux n’ont même pas de médecin de famille. Vous imaginez le portrait ? Probablement pas, car vous êtes trop occupé à voir à ce que les médecins aient leur prime de retard.

J’attendais beaucoup de cette campagne électorale. Je souhaitais vraiment en entendre plus sur les moyens que vous allez prendre pour aider les gens en situation de crise. Je bénis le ciel qu’il existe des organismes à but non-lucratif pour nous aider (revivre, le versant, Phobie-zéro, Le Tournant, pour ne nommer que ceux-ci). Mais honnêtement, ce n’est pas grâce à vous, cher Premier ministre. Ils survivent de peine et de misère et mènent à bout de bras des projets en santé mentale, car ils ont un réel intérêt envers la population malade. Je ne peux pas en dire autant de vous, malheureusement.

Le réel changement passe par moi.

J’ai beau dire que le système de santé, c’est de la marde. Que depuis que Dr Barette est ministre, c’est l’enfer, ça changera rien à la situation. Par contre, si je me renseigne, si je m’implique et si je fais tout en mon pouvoir pour qu’il y ait un réellement changement, je crois que ça s’peut. Tout part de moi. Tout commence par mon vote.

Je crois au Québec et je crois qu’ensemble, on y arrivera.

Merci, M. le Premier ministre, sans vous, je n’aurais pas pris conscience de l’importance de se tenir debout.

Bonne élection

Politiquement vôtre

Alexandra

Alexandra
Alexandra
Trouve le clown en toi et la vie te remerciera!
Leave a Comment